Violence faite aux femmes : cela peut s’arrêter

Je viens de déposer les enfants chez ma mère, et je suis revenue prendre ma dernière valise afin de disparaître complètement de cette maison, mon foyer, un paradis qui est vite devenu un enfer.

Je traîne ma valise jusqu’à la porte, je l’ouvris et je vois mon mari.

<< Pétasse où vas-tu ? >> me dit-il en me tirant par les cheveux. Je commence par pleurer et à me débattre comme d’habitude. Il m’assimile une gifle phénoménale et je tombe, je pleurs…

<< Donc aujourd’hui, tu décides de me quitter. Où sont mes enfants, petite allumeuse ? >>, Crie-t-il avec rage en me donnant des coups de pieds dans le ventre. Je gémis de douleurs, je pleurs, je le supplie mais rien ne l’arrête.

Vu mon silence, il s’arrête et me chuchote à l’oreille:<< Vermine, on dirait que tu n’as pas encore reçu ta dose quotidienne sinon tu m’aurais répondu >>. Il me traîne encore par les cheveux et je crie de douleurs. Il m’emmène à la cuisine et cogne ma tête contre la table puis, trou noir.

Les Nations Unies définissent la violence à l’égard des femmes comme tout acte de violence dirigé contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

Selon les estimations mondiales de l’OMS, 35% des femmes, soit près d’1 femme sur 3, indiquent avoir été exposées à des violences physiques ou sexuelles de la part  de quelqu’un  au cours de leur vie.

Le plus souvent, cette violence est le fait du partenaire intime. Au niveau mondial, près du tiers (30%) des femmes qui ont eu des relations de couple signalent avoir subi une forme quelconque de violence physique et/ou sexuelle de la part de leur partenaire intime au cours de leur vie.

Au niveau mondial, pas moins de 38% des meurtres de femmes sont le fait de leur partenaire intime masculin.

Où allons-nous avec toute cette violence ?

La femme n’est pas un punshing ball.

La maltraitance doit s’arrêter, car les femmes sont nos mères, nos filles, nos sœurs, nos cousines, nos amies, nos collègues. Aimerez-vous voir l’une d’elles, être frappé, insulté ou bien maltraité ?

La femme c’est la vie, l’amour, le respect, le partage, la joie, la paix, la passion.

Ces femmes victimes doivent apprendre à se défendre, et à ne plus taire ses actes. Elles se doivent d’être forte et heureuse et ne pas laisser ces criminels s’en tirer, signaler ces actes de discrimination et les poursuivre en justice.

Aujourd’hui, la violence faite aux femmes prend tellement de l’ampleur dans nos sociétés que chacun de nous, pouvions effectuer quelques petites actions pour la combattre. Nous devons unir nos forces pour rendre ce fléau évanescent, promouvoir l’égalité entre les genres, et bâtir un monde dans lequel les femmes et les filles seront en sécurité, pour le bien de l’humanité.

Soyez focus !

A bientôt !

N’oubliez pas de vous abonner et de partager avec l’un de vos proches qui souhaiterait lire cet article pour découvrir ce fait d’actualité et pourquoi ne pas, après lecture, s’engager dans une lutte.

Team Be Yourself By Yourself

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnement confirmé !

Erreur. Veuillez réessayer.