L’inter-culturalité.

Qu’est-ce qu’on entend souvent par cette expression ? Il y a cet esprit de convivialité, de fraternité ou intercommunautaire que les gens ont perdu ou qui n’existe plus dans le monde. On parle de différenciation, de distinction de  race, de couleur de peau, de culture, de mœurs et autres… Mais le fait se nie sur toutes les couches. Les gens se renferment sur eux-mêmes, rejetant les idéaux de vie en communauté, de partage, de rassemblement de peuple.

Le monde se retrouve divisé en cinq blocs distants de tous côtés où chacun protège ses frontières, les portes sont fermées et les hommes séparés en catégorie de race tel le thème est employé.

Heureusement aujourd’hui, les clichés disparaissent de plus en plus et les cultures s’ouvrent à nouveau les uns sur les autres, une extension des relations entre nations se fait et où on compte par exemple près de deux cents millions d’immigrants quittant leurs territoires natals sur les sept milliards d’habitants dans le monde. On assiste donc à une coexistence des cultures.

Aujourd’hui, il est important de faire comprendre au commun des mortels, à savoir s’ouvrir à l’autre, respecter les différences qui proviennent de l’unicité de chaque culture, à apprendre de l’autre de sorte que chacun puisse s’intégrer dans les visions et dans les cultures de l’autre sans effets négatifs.

Il est important de soutenir toutes ces institutions de part et d’autres dans le monde qui promeuvent les échanges interculturelles et la rencontre des peuples d’horizons lointains dans le but du mixage, du partage, de la découverte, et d’échanges intellectuelles. Cela jusqu’à maintenant, néanmoins pour les cas d’échanges connues, a plutôt réussi. Cela permet  l’élimination des barrières de langues, favorise l’altérité, la réflexion et l’apport de solution pour les problèmes d’ordre mondial. Ces rencontres sont transformatrices au point où elles permettent de voir les choses autrement, de considérer plusieurs paramètres dans la vie, d’avoir une bonne vision des choses, et elles permettent l’intégration culturelle. L’expérience a déjà montré que le simple fait d’aller dans un autre milieu, de se retrouver dans d’autres horizons, dans une contrée lointaine, d’engager une discussion avec quelqu’un quand on se perd, parfois pour retrouver son chemin, parfois pour se renseigner, parfois pour connaitre l’autre, est extraordinaire. Ainsi, la richesse de l’échange fait la grandeur de l’échange interculturelle.

Il y a un  flux important d’étudiants qui se déplace aujourd’hui dans les pays voisins pour leurs études supérieurs. On note les déplacements vers la France surtout, la Chine, l’Angleterre, l’Allemagne, le Maroc, l’Egypte, le Ghana… Ce qui est intéressant, est qu’on retrouve là une diversité de peuples qui se soutiennent dans les épreuves, dans les études, dans les projets et même dans la souffrance éliminant tous les chocs possibles. On partage en plus des expériences vraiment dingues, incroyables et inoubliables. Parfois on se retrouve confronté à des situations où on ne comprend pas les réactions des gens ; mais cela permet de plus s’exprimer, de se comprendre et de vivre dans la diversité.

L’inter-culturalité est carrément aujourd’hui l’un des meilleurs moyens pour favoriser la paix dans le monde, pour faciliter le ‘’rapprochement des peuples’’ dont parle les précurseurs de la paix. Si nous voulons vraiment parvenir à cette unité mondiale, il va falloir l’acceptation inconditionnelle de l’autre et l’ouverture sans résignation de l’autre.

Soyez focus !

A bientôt !

N’oubliez pas de vous abonner et de partager avec l’un de vos proches qui souhaiterait lire cet article pour sa culture et qui pourrait l’inspirer.

Team Be Yourself By Yourself

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnement confirmé !

Erreur. Veuillez réessayer.