L’Enfance dans le monde

Avoir un enfant est une bénédiction. Mais le protéger jusqu’à ce qu’il grandisse est un luxe que tout le monde ne peut se payer aujourd’hui. Rongé par la pauvreté, la misère et les conditions de vies misérables, l’équilibre dont parle l’ONU depuis des siècles est loin de faire loge à notre époque et peut-être, ce n’est qu’une histoire de conte de fée qui ne tente pas de venir dans un futur proche.

Un enfant

Mais qu’en est-il de leur protection ?

L’ONU ou même l’UNICEF n’est pas capable de s’occuper de ce nombre incalculable d’enfants affecté par de difficile et déplorable conditions dans le monde. Autres sont victimes de guerre ou pour mieux dire, ceux qui tiennent les armes à la main. Aujourd’hui, plusieurs sont ces êtres innocents qui s’infligent les rudes conditions de travail parfois dangereux pour soutenir leurs parents en difficultés financières.

Travail des enfants, marché Dantokpa (Cotonou, Bénin)

Travail et maltraitance des enfants

Cependant, on observe de plus en plus des enfants dans des marchés, les champs de mines, dans la prise en charge de travaux non-adéquats à leur âge, dans les locaux dangereux. Cette situation est plus fréquente dans les locaux africains ou dans les zones de guerres ou il n’est pas toujours facile de trouver de quoi se mettre sous la dent.

Selon une estimation datant de 2004, au moins 168 millions d’enfants travaillent mais ses chiffres sont peut-être accrues de nos jours puisque l’on note un certain nombres d’entre eux à qui sont imposés des travaux domestiques. On se retrouve dans une non-scolarisation qui ne dit pas son nom : une inégalité future qui se prépare donc à petit feu. Notons  qu’à en croire plusieurs témoignages, qu’au sein de certaines familles, règnent la maltraitance faute d’analphabétisation des géniteurs ou des misérables conditions de vie.

El Abasto market in Santa Cruz, Bolivia

L’injustice commise contre les enfants

Par ailleurs, dans les pays en guerre, le nombre de prisonniers de guerre ou encore d’enfants condamnés à mort ne cesse de s’accroître. C’est le cas de la Chine et l’Iran. Depuis l’incident où je dirai cette lourde conséquence de racisme qui a frappé le petit afro-américain, George Stinney, condamné injustement à mort et sans preuve à la peine de mort pour le meurtre de deux filles blanches en 1944 aux Etats-Unis.

Cette exécution révèle de la pire atrocité jamais connu dont la sentence a fait subir à un enfant, une électrocution pendant près de huit minutes au bout duquel, le petit finira par rendre l’âme. Procès qui fut révisé 70 ans après l’exécution, où le juge Carmen Mullen, a révélé le bafoue des droits de l’enfant et déclaré une ‘’peine cruelle et inhabituelle’’ pour un pays prétendant avoir créé ou défendu les droits de l’homme et en occurrence les droits de l’enfant.

George Stinney le jour de son exécution

Tout ceci pour citer les nombreuses atrocités  auxquelles sont confrontées l’enfance. Encore qu’on cite, les victimes de guerre, l’infanticide, la prostitution enfantine et plein d’autres maux sans oublier le trafic d’enfants.

Travaux forcés des enfants

Le travail des organisations suffit-il ?

L’UNICEF ou encore l’ONU à elles seules ne peuvent assurer le droit, la protection et la sécurité de l’enfant bien qu’elles en ont les moyens. La coopération de tous les pays signataires de la charte de l’ONU encore que tous n’ont pas signés est importante. Malgré les textes mis en place comme ceux de l’Organisation internationale du travail, la convention des droits de l’enfant et bien d’autres, la réalité est loin d’être une satisfaction. 

30ème anniversaire de l’adoption de la convention des droits de l’enfant

Pour ce 30ème anniversaire d’adoption de la convention relative aux droits de l’enfant, la directrice générale de l’UNICEF, Madame Henrietta H. Fore dans sa lettre ouverte aux enfants du monde déclare : “Dans le contexte d’un ordre mondial en pleine mutation –entre la chute du mur de Berlin, le déclin de l’apartheid et la naissance de la toile mondiale-le monde s’est uni pour défendre les enfants et l’enfance

A travers l’époque, la plupart des parents à travers le monde avaient grandi sous une dictature ou un gouvernement déchu…malgré l’explosion de la croissance démographique dans le monde, le nombre d’enfants  privés d’enseignement primaire a baissé de près de 40% au cours des trois décennies qui ont suivi l’adoption de la convention relative aux droits de l’enfant. Plus de 100 millions d’enfants de moins de 5 ans en moins souffrent d’un retard de croissance… 99% des cas de poliomyélite éliminé pour ne citer que ses propos”.

Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF

Qu’espérons nous ?

Pour faire court, à cette époque de haute technologie et de mesure avancée, les enfants :

  • Ont besoin de meilleures conditions de vie
  • D’être scolarisé
  • On ne devrait plus se faire trop de soucis vis-à-vis de la santé
  • Il faut stopper l’immigration clandestine et dangereuse avec les enfants
  • On doit interdire l’exposition des enfants ou leurs implications sur les scènes de guerre
  • Chaque enfant dans chaque pays doit avoir accès à une assurance

Nous en restons sur ses points la espérant que les prochaines décennies soient meilleure pour les enfants et l’enfance. Sans la protection des enfants, il n’y a pas de développement future et qui dit pas de développement dit tarissement de la civilisation.

Vive les enfants !

Vive la journée mondiale de l’enfance !

Soyez focus !

A bientôt, n’oubliez pas de vous abonner et de partager avec l’un de vos proches qui souhaiterait lire cet article pour son développement personnel.

Team Be Yourself By Yourself

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnement confirmé !

Erreur. Veuillez réessayer.